Extrait "Île aux cons"

Acte 1 : Voyage à la con

 

La nouvelle arrive chargée de bagages en bougonnant. L'intendant l'observe.

 

La nouvelle

Se parlant à elle-même sans faire attention à l'intendant.

Le voyage laisse à désirer ! Ils entendront parler de moi ! J'irai me plaindre dans les médias si il le faut ! Non mais quelle honte je vous jure!

 

L'intendant

Bonjour...

 

La nouvelle

Ah ! Bonjour. Excusez-moi... Je m'emporte mais on vient de me faire débarquer d'un vieux rafiot dégueulasse ! Je trouve ça honteux de nous faire voyager dans de telles conditions ! À quoi bon nous vendre du rêve ? Je vous le demande !

 

L'intendant

Je vois... Êtes-vous conne madame ?

 

La nouvelle

Je vous demande pardon ?!

 

L'intendant

Je dois juste m'en assurer. En général on ne vient pas ici faire du tourisme. À moins d’être vraiment très con...

 

La nouvelle

Mais je ne vous permets pas ! C' est un voyage que j'ai gagné ! Offert par l'état monsieur !

 

L'intendant

Ah ! Alors vous êtes au bon endroit !

 

La nouvelle

J'espère bien ! Par contre on ne m'a pas encore informée des dates de retour. Mon séjour ici dure combien de temps ?

 

L'intendant

Ah... On ne vous a pas dit ?

 

La nouvelle

Non.

 

L'intendant

C'est que...

 

La nouvelle

Quoi ?

 

L'intendant

Il n'y a pas de retour madame.

 

La nouvelle

Pardon ?!!

 

L'intendant

Vous avez bien entendu, il n y a pas de retour. En tout cas nous n'avons pas encore entendu parler de cette possibilité.

 

La nouvelle

Vous devez faire erreur ! Il y a forcément un retour.

 

L’intendant

J'ai bien peur de devoir insister... Quand on est ici on y reste.

 

La nouvelle

Mais j'ai un mari ! Des enfants !

 

L'intendant

Je vois... Ils semblaient tristes de vous voir partir ?

 

La nouvelle

Pourquoi me demandez-vous ça ?!

 

L'intendant

Parce que c'est peut-être eux qui vous ont dénoncée...

 

La nouvelle

Mais de quoi parlez-vous ?!

 

L'intendant

Ah... Vous n'êtes vraiment au courant de rien alors...

 

La nouvelle

Au courant de quoi bon sang de bois ?!

 

L'intendant

Je vais vous expliquer la situation... Voilà... C'est un nouveau programme du gouvernement, ici l'état se décharge de ses connes et de ses cons. Sous couvert d'un voyage de rêve on nous envoie ici, parfois par délations et bien souvent par un constat évident...

 

La nouvelle

C'est une plaisanterie c'est ça ?

 

L'intendant

J'aimerais bien, croyez-moi, mais c'est la stricte vérité.

 

La nouvelle

C'est impossible ! Si une telle machination existait je serais tout de même au courant !

 

L'intendant

Visiblement non... C'est à croire que les « cons » sont les derniers informés ! Ou qu'ils sont complètement aveugles !

 

La nouvelle

Alors là je serais bien la dernière des connes !

 

L'intendant

Je me garderai bien de tout jugement madame. Je n'avais moi-même jamais entendu parler de ce « projet » avant d'arriver ici.

 

La nouvelle

Regardant autour d'elle.

Bon au moins le cadre est agréable...

 

L'intendant

Ah... Oui à ce sujet... Je vais vous éviter de rêver tout de suite : cette île n'a rien de paradisiaque. Elle est d'une banalité affligeante et on peut même dire qu'on s'y emmerde copieusement !

 

La nouvelle

Oh non...

 

L'intendant

Hélas si...

 

La nouvelle

Et depuis combien de temps dure cette mascarade ?

 

L'intendant

Deux mois et nous sommes à l'étroit !

 

La nouvelle

Et vous êtes là depuis quand vous ?

 

L'intendant

Deux mois ! Je suis le premier con de l’île. C'est juste avant d'être largué ici que j'ai appris les modalités du « voyage ».

 

La nouvelle

Ils vous ont laissé tout seul ici ? Mais c'est monstrueux !

 

L'intendant

Oh une bonne dizaine de cons sont arrivés dès le lendemain je vous rassure... Je les ai accueillis et réconfortés. Depuis je joue le rôle d'intendant.

 

La nouvelle

Vous savez par la faute de qui vous êtes arrivé ici ?

 

L'intendant

Ma femme !

 

La nouvelle

Mon pauvre...

Elle réfléchit un instant.

Attendez...

 

L'intendant

Quoi ?

 

La nouvelle

Je repense à une chose tout à coup ! Mon mari avait l'air très pressé que je parte ! Il n'aurait pas osé ce connard ?

 

L'intendant

Dans 50% des cas le coup vient du conjoint...

 

La nouvelle

L'enfoiré ! Où est mon portable ?

 

L'intendant

Ne vous fatiguez pas il est impossible de capter quoi que ce soit ici...

 

La nouvelle

Bordel ! Il va m'entendre !

 

L'intendant

Il y a peu de chance...

 

La nouvelle

Qu'est-ce que je vais devenir ?!

 

L'intendant

Ne paniquez pas on va trouver une solution ! Je vais vous aider à vous installer en attendant.

 

La nouvelle

Comment peut-on faire des choses aussi horribles ?

 

L'intendant

Ah madame ! L'horreur est humaine !

 

La nouvelle

Je suis désespérée !

 

L'intendant

Je comprends... Ce n'est jamais facile à entendre.

 

La nouvelle

Vous pouvez le dire !

 

L'intendant

Juste par curiosité que faites-vous... Pardon ! Que faisiez-vous dans la vie ?

 

La nouvelle

Je travaillais dans les ressources humaines.

 

L'intendant

Alors vous devriez être dépaysée ! ici on a beaucoup d'humain et très peu de ressources.

 

La nouvelle

Ça doit me rassurer ? Enfin, merci quand même... C'est gentil de vouloir m'aider. C'est quoi votre prénom ?

 

L'intendant

Ah désolé je ne peux pas vous le donner. Vous pouvez m'appeler l'intendant. L'anonymat est une règle de l’île... Et croyez-moi les cons y tiennent !

 

La nouvelle

Ça va être simple encore ça...

 

L'intendant

On s'y fait très vite vous verrez... Ça va aller ?

 

La nouvelle

Je ne sais pas... Je me sens totalement perdue... Qu'est-ce que je vais devenir ?!

 

L'intendant

Allons venez, tout ira bien. On va vous aider à aller de l'avant.

 

La nouvelle

Je vois pas comment...

 

L'intendant

On va commencer par vous faire une cabane.

 

La nouvelle

Une cabane ?! Oh c'est pas vrai !

 

L'intendant

Courage madame ! Courage !

 

La nouvelle

Mais c'est horrible ! C'est horrible ! J'arriverai jamais à me faire à l'idée d'être une conne !

 

L'intendant

Mais si vous verrez ! Et si vous le souhaitez pour vous accompagner on vous offrira même une aide psychologique...

 

La nouvelle

En pleurs.

Oh merci ! Merci !