Extrait "Les solitaires"

Cédric se dirige vers le four, l'ouvre, s'agenouille et met la tête à l'intérieur en ouvrant le gaz. Il patiente un instant.

 

Cédric

C'est long...

Il renifle un instant.

Très long...

​On frappe à la porte. Cédric sursaute et se cogne la tête dans le four.

Aïe ! Merde !

​On frappe avec insistance.

C'est pas possible ! On ne peut donc pas mourir en paix!

​Cédric se lève tandis qu'on frappe à nouveau. Il range la lettre et dans sa poche et se dirige vers la porte.

Oui, oui ! J'arrive.

Ouvrant la porte.

Ah... Madame Vachin...

 

Madame Vachin 

Bonjour monsieur, j'vous dérange pas au moins ?

 

Cédric 

Et bien c'est à dire que si, j'avais justement quelque chose sur le feu.

 

Madame Vachin regarde la gazinière avec indiscrétion.

 

Madame Vachin

Y a rien sur le feu !

 

Cédric

Sur le feu dans le four !

 

Madame Vachin

Mais ! Comment c'est possible ?!

 

Cédric

Je ne sais pas mais c'est possible.

 

Madame Vachin 

Surprise.

Vous en avez ?!

 

Cédric

J'ai quoi ?

 

Madame Vachin

Bah du gaz ! Pourtant y en a plus du gaz!

 

Cédric 

Pardon ?

 

Madame Vachin 

Bah oui. Y a une coupure dans toute la rue ! C'est pour ça, j'me suis dit que j'allais vous prévenir.

 

Cédric

Ah.... Je me disais aussi que ça avait du mal à prendre...

 

Madame Vachin 

C'est bien embêtant !

 

Cédric

Désemparé.

Je ne vous le fais pas dire madame Vachin...

 

Madame Vachin

Regardant de nouveau du côté de la cuisine.

Que prépariez-vous ?

 

Cédric

Du fromage de tête ...

 

Madame Vachin

Avec curiosité en inspectant la cuisine.

Ah. ?

S'invitant à entrer.

J'en ai jamais mangé.

 

Cédric

Moi non plus madame Vachin... Moi non plus...

Madame Vachin

Ça doit pas être évident à préparer.

 

Cédric

Le tout c'est de se lancer...

Désignant la gazinière avec dépit.

Encore faut-il avoir l'équipement nécessaire.

 

Madame Vachin

C'est vrai que c'est un souci quand même ce gaz qui ne fonctionne pas !

 

Cédric

Je ne saurais vous contredire.

 

Madame Vachin

Déjà que la semaine dernière y avait la grève des éboueurs ! Cette semaine ça ! Qu'est-ce que ce sera la semaine prochaine ?

 

Cédric

Je ne sais pas madame Vachin, je ne sais pas...

 

Madame Vachin

Non parce que mine de rien c'est toujours sur moi que ça tombe ces histoires là !

 

Cédric

Vraiment ?

 

Madame Vachin

Oui ! Vous connaissez les locataires, il faut bien qu'ils trouvent un coupable. Et bien devinez sur qui ça tombe ? Sur bibi ! Oh bien sûr je n'parle pas d'vous. Vous ne m'avez jamais causé de soucis.

 

Cédric

Tant mieux. Je m'en voudrais...

 

Madame Vachin

Parlant à voix basse.

En revanche y a monsieur Bertrand qui s'est plaint de vous...

 

Cédric

Ah... Quel est le problème cette fois?

 

Madame Vachin

Il m'a dit de vous dire que vous flanquiez la porte trop fort en partant le matin.

 

Cédric

Il n'aura bientôt plus à me supporter.

 

Madame Vachin

Surprise.

Ah ?! vous déménagez ?

 

Cédric

Oui, sous peu.

Madame Vachin

Je vais vous regretter ! Vous allez prendre plus grand ?

 

Cédric

Non. Plutôt plus petit en fait.

 

Madame Vachin

Ah bah c'est bien aussi !

 

Cédric

En effet madame Vachin, en effet...

 

Madame Vachin

Et ça se présente comment ?

 

Cédric

Je vous demande pardon ?

 

Madame Vachin

Votre nouveau logement c'est agencé comment ? C'est bien situé ?

 

Cédric

Une pièce de vie étroite... mais confortable ! Qui sent bon la foret de pins et donne sur un lieu de repos fort chaleureux et étincelant !

 

Madame Vachin

Ah c'est chaud et plein sud ?

 

Cédric

On ne peut plus chaud et on ne peut plus au sud!

 

Madame Vachin

Oh ! Et vous avez un p'tit coin d'verdure ?

 

Cédric

Tout à fait ! Idéal pour s'éparpiller.

 

Madame Vachin

Ça doit se payer...

 

Cédric

À ce stade, on ne compte plus !

 

Madame Vachin

Bon bah tant mieux pour vous... Vous me manquerez !

 

Cédric

Aucun locataire n'est irremplaçable Madame Vachin.

 

Madame Vachin

Oh vous savez je parierai pas la d'ssus ! Maintenant on respecte plus rien, les gens sont plus éduqués. Tenez ! Ces temps-ci par exemple, je passe mon temps à ramasser des crottes de chien dans le hall d'entrée. Croyez-vous que quelqu'un s'en préoccupe ? Ah non mais je vous l'dis le monde court à sa perte !

Cédric

Je veux bien vous croire  en effet...

 

Madame Vachin

Non mais quand on y pense et qu'on regarde un peu ce qui nous entoure... Vous ne croyez pas ?

 

Cédric

Si certainement, certainement...

 

Madame Vachin

Ah ça c'est sûr que ça va mal ! Avec les saisons qui tournent à l'envers, les gens qui s’entre-tuent, les guerres, les trains qui déraillent, les avions qui s'écrasent, les chiens qu'on abandonne et j'en passe ; On a vraiment de quoi perdre pied !

 

Cédric

Un peu lassé par la conversation.

Mais ce n'est pas faux...

 

Madame Vachin

Vous voulez mon avis ? Avec tout ça c'est pas surprenant qu'autant de gens choisissent de ravaler leur bulletin de naissance !

 

Cédric

Comme je les comprends !

 

Madame Vachin

Remarquez, je vous dis ça mais regardez-moi ! La vie ne m'a pas fait de cadeaux pourtant je suis toujours là !

 

Cédric

Ah ? Vous avez traversé des épreuves difficiles ?

 

Madame Vachin

Oui ! Avant que vous n'aménagiez ici mon mari m'a quittée pour une bimbo de 20 ans ma cadette ! C'est pas évident à accepter ! Être remplacée comme ça après 15 ans de vie commune... Comme si j'étais une vulgaire paire de godasses aux semelles usées ! Excusez la métaphore mais il était cordonnier.

 

Cédric

Je vous en prie... J'ignorais la cause de son départ.

 

Madame Vachin

Oh vous savez ce que c'est hein... On n'aime jamais s'vanter d'ce genre de choses... Heureusement après le départ de mon mari j'avais toujours ma Pépette !

 

Cédric

Pépette ?!

 

Madame Vachin

Oui ! Ma caniche abricot. Adorable.

 

Cédric

Ah ! Oui, mes mollets s'en souviennent...

 

Madame Vachin

Ça m'a raccroché à la vie. Hélas elle est morte elle aussi... Quand je vous dis que j'ai connu des heures bien sombres !

 

Cédric

J'en ai bien l'impression en effet...

 

Madame Vachin

Mais vous voyez je suis toujours là et bien là ! Faut pas se laisser aller à la moindre contrariété ! C'est un coup à sombrer. Puis j'veux pas finir comme ma pauvre cousine !

 

Cédric

Quelle est le problème avec votre cousine ?

 

Madame Vachin

À ce stade je dirais que c'est elle le problème !

 

Cédric

Rien que ça ?

Madame Vachin

Pour tout vous dire la pauvresse n'a jamais eu de chance ! Sa vie n'est qu'une succession de tracas. Déjà à la naissance elle a été rejetée par sa mère qui la trouvait trop laide.

 

Cédric

Et elle l'était ?

 

Madame Vachin

Quoi donc ?

 

Cédric

Laide.

 

Madame Vachin

Oh j'suis pas experte dans le domaine mais on peut pas dire qu'elle fasse retourner les têtes. Ou tout au plus en provocant des malaises.

 

Cédric

C'est triste...

 

Madame Vachin

Oh mais ça ne s'arrête pas là ! Son visage disgracieux lui a valu bien des soucis... Mais elle a toujours gardé la tête haute malgré tout ! Si bien qu'elle a tout de même fini par rencontrer un homme. C'était l'amour fou ! Hélas lui qu'elle avait tant cherché elle a fini par le perdre !

 

Cédric

Et l'a t-elle retrouvé?

 

Madame Vachin

Jamais ! Il est mort durant leur voyage de noce. Intoxication alimentaire ! Des huîtres pas fraîches à ce qui parait... Elles ont eu raison de lui !

 

Cédric

C'est effrayant !

 

Madame Vachin

Et ça ce n'est rien ! Le pire c'est que depuis ça ma cousine ne veut plus manger de fruits de mer ! Moi j'dis : «  Quand dans la vie on veut s'en sortir, on n'abandonne pas à la première chute de cheval ! On remonte en selle ! »

 

Cédric

Sans doute...

Image par TeroVesalainen de Pixabay

© 2019 by Cyril Coatleven Proudly created with Wix.com

  • Black Twitter Icon
  • Black Facebook Icon