Extrait "Vendredi 13"

Olivier assis à la table ouvre un grand classeur qu’il contemple avec fierté. Il tourne les pages du classeur un instant en s’arrêtant sur certaines d’entre elles. On sonne à la porte, Olivier ferme son classeur et va ouvrir. Aussitôt la porte ouverte Laurent entre avec des bagages.

Olivier

Surpris.

Laurent ?!

Laurent

Oh Olivier ! Je suis désolé de débarquer comme ça, d’autant que ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu, mais là je n’ai pas le choix !

 

Olivier

Bah qu’est-ce qui t’arrive ?

Laurent

Essoufflé.

Oh si tu savais !

Olivier

Quoi donc ?

Laurent dépose ses bagages sans répondre et ressort de l’appartement pour en chercher d’autres. Olivier regarde hors de l’appartement s’il reste des bagages puis ferme et ouvre la porte plusieurs fois de suite.

Laurent

Tu ne vas jamais me croire !

Il regarde Olivier ouvrir et fermer la porte.

Ah… Je vois que tes tocs ne se sont pas arrangés entre temps…

Olivier

Non, c’est un enfer ! Au moindre coup de stress, j’arrive plus à m'arrêter.

Laurent

Désolé...

Olivier

Fermant la porte pour de bon.

C’est rien, je m’y fais... Alors dis-moi, qu’est ce qui t’arrive ?

Laurent

Cécile vient de me mettre à la porte !

Olivier

Quoi ?! Mais pourquoi ?

Laurent

Reprenant son souffle.

Ah ça ! Ça !

Olivier

Ça quoi ?

Laurent

T’aurais pas un verre d’eau ? Parce que j’en peu plus là !

Olivier

Si bien sûr.

Olivier quitte la salle et va chercher un verre d’eau. Pendant ce temps Laurent ouvre l’un de ses bagages.

Laurent

Ah la la si tu savais ! Je suis à bout là !

Olivier revient avec le verre d’eau.

Olivier

S’empressant de donner le verre à Laurent.

Tiens !

Laurent

Merci.

Laurent boit d’une traite.

Olivier

Mais qu’est-ce qu’il se passe dis-moi ?!

Laurent redonne le verre à Olivier.

Laurent

T’aurais pas de l’alcool plutôt ?

Olivier

Si, je crois qu’il me reste du vin.

Laurent

C’est parfait !

Olivier repart avec le verre à la main, Laurent commence à sortir des vêtements du bagage ouvert.

Olivier

Revenant avec le verre de vin.

Voilà!

Laurent

Une pile de vêtements dans les mains.

Ça ne te dérange pas si je m’installe ?

Olivier

Confus.

Oh bah… C’est que…

Laurent

Faussement accablé.

Je ne sais pas du tout où aller ! Je suis vraiment paumé !

Olivier

J’aimerais bien…

Laurent

Ne laissant pas Olivier poursuivre.

Du coup j’ai tout de suite pensé à toi parce que je sais que t’es un ami !

Olivier

C’est gentil mais…

Laurent

Enthousiaste.

Oh merci ! Je savais que je pouvais compter sur toi !

Olivier

Sans enthousiasme.

De rien…

Laurent

Il pose la pile de vêtements sur une chaise.

C’est dans ces moments là qu’on reconnaît ses vrais amis !

Olivier

Oui… Dis-moi, elle te met à la porte pour longtemps Cécile ?

Laurent

Ouvrant un autre bagage.

J’ai bien peur que ça ne soit définitif !

Olivier

Ah… Tout de même…

Olivier boit le verre de vin d’une traite avec un air dépité.

Laurent

Il fouille dans le bagage.

Et oui… Et toi les amours ?

Olivier

Posant discrètement le verre vide sur la table.

Moi je vis toujours seul avec Nadège qui vit chez son père.

Laurent

Fermant le bagage.

Tu vis seul quoi !

Olivier

Résigné.

Oui… Voilà, c’est ça…

Reprenant confiance.

Mais elle va revenir !

Laurent

Ouvre un nouveau bagage.

Mais ça fait combien de temps maintenant ?

Olivier

Ça va faire bientôt un an…

Laurent

Fouille le bagage.

Et tu attends encore ?

Olivier

Je suis patient !

Laurent

Il cesse de fouiller et regarde Olivier.

Je vois ça… Remarque je me dis aussi que Cécile finira par me reprendre. Elle se rendra bientôt compte d’à quel point je lui suis indispensable !

Olivier

Pas très convaincu.

Ah ? Tu crois ça?

Laurent

Ferme le bagage.

Oui. Elle ne peut pas se passer de moi !

Olivier

Vraiment ?

Laurent

D’un air moqueur. Ouvrant et fouillant un nouveau bagage.

Oui ! Tiens par exemple, quand un programme lui plaît à la tv, elle ne sait pas comment l’enregistrer !

Oliver

C’est un peu léger ça comme motif de retour… Enfin de toute façon moi je dis rien, je ne saurais pas faire non plus... Je ne sais même pas me servir de mon four micro-ondes…

Laurent

Il se tourne vers Olivier et lui parle d’un ton grave et sérieux.

Ah non mais là je t’arrête tout de suite ! Ça n’a rien à voir !


Olivier

D’un air inquiet.

Ah ?

Laurent

C’est traître ces machins là ! La moindre erreur de calcul, la moindre seconde d’inattention et PAF ! Ça te saute à la gueule !

 

Olivier

Angoissé.

À ce point là?!

Laurent

Puisque je te le dis ! Le four micro-ondes c’est le Tchernobyl de la cuisine !

Olivier

C’est si dangereux que ça ?!

Laurent

Sûr de lui.

Oui tu peux me croire ! Une exposition prolongée et tu l’as dans l’os c’est le cancer de la peau !

Olivier

Paniqué.

Bon sang ! Je devrais peut-être le débrancher !

Laurent

Oh ça devrait aller tant que tu n’y touches pas.

Olivier

Inquiet.

T’es sûr hein ?

Laurent

Ça ne va vraiment pas mieux toi…

Olivier

Comment ça ?

Laurent

Et bien t’es toujours hypocondriaque ?

Oliver

Oui, ça non plus ça ne s’améliore pas. J’essaie de me soigner mais on découvre tous les jours de nouvelles maladies ! Alors comment veux-tu que je m’en sorte ?

Laurent

Oui, je te comprends. Ce n’est pas facile.

Olivier

Ah ça non ! Surtout si je compte tous les gens qui m’éternuent à la gueule dans les transports en commun… Être hypocondriaque c’est le parcours du combattant !

Laurent

Et t’as jamais pensé à passer le permis ?

Olivier

Si, mais j’ai abandonné. Je fais de l’amaxophobie…

Laurent

C’est quoi ça ?

Olivier

La peur de conduire !

Laurent

Nous voilà bien… Et tu vois un psy pour t’aider avec tout ça ?

Olivier

J’en voyais un.

Laurent

Ah ? Tu as arrêté ?


Olivier

Non c’est lui qui a arrêté… J’avais trop de problèmes.

Laurent

Ah non mais si même les psys nous lâchent !

Olivier

Bon excuse-moi mais là faut vraiment que j’aille débrancher le four micro-ondes !

Laurent

Continuant de fouiller le bagage.

Je t’en prie !

Olivier quitte la pièce puis revient après un moment.

Olivier

Soufflant.

Voilà ! Je me sens plus détendu.

Laurent

Fermant le bagage.

Où j’ai mis ça ?!

Olivier

Tu cherches quoi ?

Laurent

Ouvrant un autre bagage.

Une valise où j’ai mis pas mal de trucs utiles. Ah ! La voilà !

Olivier

Jetant un œil.

Y en a des choses la dedans…

Laurent

Laurent sort divers objets de la valise, une lampe de chevet, une poêle, une perceuse et une ventouse, qu’il dépose sur le canapé.

Oh juste l’essentiel !


Olivier

Ah…

Laurent

Voilà ce que je cherchais !

Laurent sort une bombe de désodorisant de sa valise. Il asperge la pièce d’un bout à l’autre avec excès. Olivier suffoque. Laurent Respire à pleins poumons.

Tu ne trouves pas que ça sent bon ? Je l’ai apportée pour me sentir plus chez moi. Voilà !

Olivier

Toussant.

Voilà ?

Laurent

ça sent le chez moi !

Olivier

Parlant avec difficulté.

Ah c’est …

Laurent

C’est quoi ?

Olivier

Toussant.

Fruité !

Laurent

Content de lui.

C’est vrai oui !

Olivier

Se tapant la poitrine.

Sauf que le noyau il a du mal à passer ! Ce n’est pas dangereux au moins ?

Laurent

Mais non penses-tu ! C’est que de la pomme, de la vanille et de la cannelle.

Il regarde la bombe de désodorisant.

Et aussi tout un tas de trucs que je ne connais pas… Mais ça ne doit pas faire de mal hein!

Olivier

Peu rassuré.

Ah… Si tu le dis alors…

Laurent

Se dirigeant vers la table en inspectant la pièce.

Je te dérangeais ? Tu étais occupé à autre chose ?

Olivier

Embarrassé.

Oh c’est rien ! C’est ma collection.

Laurent

Ta collection ?

Olivier

Oui.

Laurent

Laquelle ? La collection d’ordonnances de ton médecin ?

Olivier

Ah non celle-ci je l’ai arrêtée. Elle m’angoissait trop !

Laurent

Ah… Alors c’est quoi celle-là ?

Olivier

C’est une dont je parle rarement. Les gens ont tendance à trouver ça idiot…

Laurent

Se parlant à lui-même.

Oui alors que celle d’ordonnances…

© 2019 by Cyril Coatleven Proudly created with Wix.com

  • Black Twitter Icon
  • Black Facebook Icon